Monstruation / C. Bosse-Platière / Théâtre #42

« Monstruation » est une création théâtrale écrite et mise en scène par Claire Bosse-Platière, la musique est signée par Victor Pavel, et elle est jouée par Paul Delbreil, Élisa Habibi et Laurette Tessier.

 

Elle est une femme victime de violences conjugales. Elle est aussi un être humain qui entend son instinct de survie, comme un bruit d’abord lointain qui deviendra fracassant.

 

Il y a des mots qui vous touchent comme un coup, de cœur, de poing, de main. Ceux de Claire Bosse-Platière, autrice, en font partie. La pièce commence avec ceux-ci : « J’ai toujours voulu faire bien, m’aimer. M’aimer je n’ai jamais su faire. ».

Si son texte traite de la violence conjugale, sujet douloureux, certes, mais ici traité comme une libération, ces deux premières phrases me feront penser que la réflexion va également au-delà du sujet évoqué. A posteriori, je pense en effet que c’est le cas car, de près ou de loin, nous sommes et devons tous être concernés.

On assiste à un témoignage poignant mais jamais larmoyant, où la parole de l’autrice est lancée comme un cri vers l’autre, avec sincérité, humilité, générosité et importance.

Cette parole, elle est également délivrée. Je salue la simplicité et la performance de ces trois comédiens.

Élisa Habibi, qui incarne cette femme ayant le courage de nous parler, fait preuve d’une telle puissance sur scène, accomplissant un acte si viscéral, qu’elle vous saisit dès le premier regard, le premier mot, la première respiration.

Laurette Tessier et Paul Delbreil solidifient les fondations de cette pièce par leur présence, leur soutien. Ils sont les autres points de vue d’une même histoire, pour laquelle on comptera autant de versions qu’il y a de protagonistes.

La mise en scène de l’autrice est sans fioritures. Claire Bosse-Platière utilisent à bon escient ce qui caractérise le théâtre pour aller droit au but : les sons, les lumières, l’espace de la scène et le public. L’ensemble est percutant, sollicitant tous les sens des spectateurs.

Je salue également sa direction d’acteurs, fine, précise, mordante, avec un réel travail de fond sur le dire du texte – primordial.

Monstruation afficheJe ne peux que vous conseiller d’aller découvrir cette pièce qui a une longue route devant elle, j’en suis sûre !

Vous pouvez retrouver « Monstruation » actuellement au Lavoir Moderne Parisien (35, Rue Léon – 75018 Paris) jusqu’au dimanche 22 décembre, et voici le lien utile : https://lavoirmoderneparisien.com/programmations/monstruation/?fbclid=IwAR1vwqp1jaylJOyOOSn09lmDG5GRvShLNrgpvjqTSTw7SMbJHLqEDpRHhDY

Pour suivre leur travail de plus près, « Viscérale, Compagnie théâtrale » est sur les réseaux sociaux : https://www.instagram.com/visceralecompagnie/

Et moi aussi d’ailleurs ! Retrouvez @Meloditdubonheur sur :

– Facebook : https://www.facebook.com/Meloditdubonheur/
– Instagram : https://www.instagram.com/meloditdubonheur/

Rejoignons-nous !

À très vite !

3 commentaires sur « Monstruation / C. Bosse-Platière / Théâtre #42 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.