Main basse sur le magot / A. Cassand / Théâtre #41

Je me suis rendue à la première parisienne de la création « Main basse sur le magot », mise en scène par Jacques Décombe, assisté par Timothée Loridon, écrite par Arnaud Cassand, et jouée par ce dernier, Mathilde Bourbin, Daphné de QuatreBarbes et Julien Héteau, au Théâtre Le Funambule Montmartre (Paris 18ème).

 

Ruses, séductions et maladresses, tout est bon pour réaliser le casse du siècle ! Jo et Loulou arriveront-ils à dérober le butin de la bijouterie Mercandieux ? L’employé du mois, Paul, aura-t-il plus d’un tour dans sa bourse ? Êtes-vous prêts à rencontrer les fripouilles d’un autre temps ?

 

Pendant 1 heure et 40 minutes, « Main basse sur le magot » vous fera vivre un voyage temporel dans le Paris des années ’30.

De prime abord risqué, j’ai trouvé le pari réussi grâce à plusieurs éléments qui forment un ensemble théâtral indissociable :

–  L’auteur Arnaud Cassand nous écrit une pièce inspirée de l’œuvre d’Édouard Bourdet, maître du théâtre de boulevard du début du 20ème siècle. Le langage est contemporain de cette époque, sans pour autant nous faire vivre une expérience désuète. Au contraire, nos esgourdes* s’habituent rapidement à se parler d’antan pour donner un charme particulier à ce texte !

Les costumes de Chantal Hocdé et les décors de Jean-Luc Taillefert contribuent à nous plonger dans cette atmosphère d’avant-guerre car ils reflètent bien l’idée que l’on pourrait s’en faire dans un imaginaire collectif.

–  La mise en scène de Jacques Décombe n’est pas sans rappeler le cinéma en noir et blanc, où le mouvement est constant, entrecoupé par des pastilles sonores, qui permet de ne laisser la place à aucun temps mort.

Dans cette optique, j’ai particulièrement apprécié les chassés-croisés et arrière-plans des personnages et scènes qui maintiennent, et le rythme, et les spectateurs dans le déroulement du récit .

–  La distribution, composée de Mathilde Bourbin, Arnaud Cassand, Daphné de QuatreBarbes et Julien Héteau, est exemplaire, chacun campant avec beaucoup de talent des personnages haut en couleur, maitrisant une gouaille propre à cette période, ce petit côté « Arletty » auquel on ne peut que succomber.

Template Petit formatCette pièce de théâtre, « Main basse sur le magot », est un divertissement en crescendo fort bien construit, au ressort comique maîtrisé, écrite d’une main de maître, qui vous fera assurément passer un moment rupin en rires et découvertes argotiques !

Elle se joue actuellement au Théâtre le Funambule Montmartre (53, Rue des Saules – 75018 Paris) du mercredi au dimanche (les horaires varient selon les jours). Voici le lien pour vous permettre de réserver vos places et trouver davantage d’informations : https://www.funambule-montmartre.com/main-basse-sur-le-magot

Si vous y allez, n’hésitez pas à me faire un petit retour sur votre expérience théâtrale, directement sur le blog ou sur les réseaux sociaux comme :

– Facebook : https://www.facebook.com/Meloditdubonheur
– Instagram : https://www.instagram.com/meloditdubonheur/

À très vite !

*oreilles

Un commentaire sur « Main basse sur le magot / A. Cassand / Théâtre #41 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.