Les pâtes à l’ail / B. Gaccio / P. Giangreco / JC. Larrivé / Allez au théâtre #37

Bonjour !

« Les pâtes à l’ail » est une pièce de théâtre écrite par Bruno Gaccio, Philippe Giangreco et Jean-Carol Larrivé, mise en scène par ce dernier, et jouée par les deux premiers cités, au Théâtre « La Scène Parisienne » (Paris 9ème).

 

Ces deux-là sont amis depuis l’enfance. En 60 ans, il s’en passe des choses ! Mais ce qui ne change pas, c’est ce rendez-vous mensuel : ils mangent des pâtes à l’ail.

Et si, en l’espace d’une soirée, une demande tout à fait particulière allait bouleverser cette amitié ?

 

Cette comédie n’en est pas une. Enfin, si, on rit, j’ai ri, vraiment beaucoup. Et on s’y surprend à le faire, vu que le sujet n’est pas fort fort gai de prime abord (mais je ne vendrai pas la mèche !).

Ici, les coauteurs de cette pièce nous prouvent qu’en alliant vivacité d’esprit, rythme et répartie, on peut aussi rire des choses si terribles qui traversent nos vies. Je dirais que, et à plusieurs niveaux d’ailleurs, cette pièce nous prouve à quel point nous devons nous méfier des apparences !

Et en réalité, oui, c’est une comédie (au temps pour moi …), mais qui, sans pirouette et sans morale, devient éloquente car elle comporte un second message, qu’il est important de rabâcher, à tort et à travers : on ne vit qu’une fois ! Gravons cela dans nos esprits et nos actes quotidiens.

Sinon, qu’est-ce que j’ai bien voulu dire par « sans pirouette » ? Je m’explique !

C’est que ces trois-là arriveraient presque à nous faire croire que « Faire du théâtre » est d’une simplicité crasse. Évidemment, je sais d’expérience que c’est faux. Mais tout y est si fluide, si limpide, qu’on pourrait s’y méprendre. Et vraiment tout : l’écriture dont j’ai parlé ci-dessus, la mise en scène de Jean-Carol Larrivé, le déroulement de l’intrigue, les comédiens et leur interprétation.

web©AuroreVinot les pâtes à l'ailD’ailleurs, parlons-en ! Ce duo masculin en jette par sa solidité et sa complicité, à l’image de l’amitié qu’ils incarnent. En ce qui concerne Bruno Gaccio, que je connais sans connaitre finalement, il est à l’aise avec ce personnage d’apparence maladroite, pas toujours présent mais toujours là pour son ami, et jamais aussi délicieux que quand il tombe le masque. Quant à Philippe Giangreco, la scène est sa maison, drôle et touchant à la fois, le voir évoluer dans ce personnage est un plaisir dont il ne faudrait pas se priver !

Je finirais ces impressions théâtrales avec une mention spéciale pour la scénographie signée Émily Geirnaert tout à fait réussie !

Ce spectacle a été une belle surprise que je vous recommande chaudement ! Allez, tout est dit, passons donc aux informations pratiques :

Affiche-Les_pates_a_lailQuoi ? « Les pâtes à l’ail » de Jean-Carol Larrivé, Bruno Gaccio et Philippe Giangreco

Qui ? Une mise en scène de Jean-Carol Larrivé, avec Bruno Gaccio et Philippe Giangreco

Où ? La Scène Parisienne (34, Rue Richer – 75009 Paris)

Quand ? Du jeudi au samedi à 19h

Comment réserver ? https://www.billetreduc.com/244824/evt.htm

Pour aller plus loin, voici leur page Facebook : https://www.facebook.com/lespatesalail/

Je vous remercie de m’avoir lue ! Si ces impressions vous plaisent, n’hésitez pas à m’encourager en me laissant un petit commentaire, et en me rejoignant sur mes réseaux sociaux, comme Facebook (https://www.facebook.com/Meloditdubonheur) ou encore Instagram (https://www.instagram.com/meloditdubonheur/). À très vite là-bas !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.