Le titre est provisoire / C. Corsand / E. Rapp / O. Doran / JP. Azéma / Allez au théâtre #20

J’ai eu la chance d’assister à la toute première représentation de la pièce de théâtre « Le titre est provisoire », écrite par Christophe Corsand, jouée par ce dernier, Elie Rapp et Olivier Doran, et mise en scène par Jean-Philippe Azéma. Vous pourrez la retrouver dès le 5 juillet au Pixel Avignon à 17h lors du Festival Off d’Avignon.

 

Manu, comédien, se voit proposer par son agent la première création théâtrale de Jeanne. Pour compléter le duo scénique, il invite son ami Thibaud, acteur également, pour la lecture du projet. Œuvre incomprise ou sans intérêt, les points de vue divergent, et encore davantage avec l’arrivée de l’auteure.

 

Sur le papier, cette pièce avait déjà tout pour me plaire car elle raconte les méandres du quotidien d’un comédien. Fatalement, ça me parle, j’en avais fait un petit article. Mais sur scène, ça donne quoi ? Une bien belle surprise !

Tout d’abord, je pense que les thèmes traités vont bien au-delà du métier d’acteur, là où tout un chacun pourra se reconnaitre.

On y parle tout d’abord du désir. Celui de travailler, que tout comédien connait au moins une fois dans sa carrière, mais qui, plus globalement, est le désir d’atteindre ses objectifs. La question qui se pose alors est : « Comment y arriver, et surtout, à quel prix ? ».

Ensuite se pose la question du collectif qui est souvent inévitable : « En vue de la réalisation de ceux-ci, quelle qualité donne-t-on à nos relations, de travail ou amicales ? La sincérité et l’authenticité ne devraient-elles pas primer envers et contre tout ? ».

Ces différents sujets auraient pu nous amener à un drame, mais c’était sans compter sur l’écriture acérée de Christophe Corsand ! Elle est fluide et pleine d’humanité, et dépeint avec beaucoup de perspicacité les réalités de nos interactions quotidiennes, avec un style incisif et plein d’humour.

Ces deux questions maitresses se retrouvent donc en filigrane tout au long de la pièce, ce qui a l’avantage d’éviter la comédie creuse sans intérêt, et ce qui amène notre trio à des quiproquos qu’eux-mêmes n’avaient pas vu venir, tout comme le spectateur heureux de voir se dévoiler chaque personnalité sous ses yeux.

Et en effet, au-delà de toutes ces qualités qu’additionne la pièce, mon coup de cœur va sans nul doute aux personnages qui la composent, et cela à plusieurs niveaux :

 

  • L’auteur Christophe Corsand, grâce à un regard éclairé sur l’être humain, arrive à définir des personnalités complètes et bien trempées, dont les réactions qui en découlent sont, d’une part, d’une justesse sans égale, et d’autre part, d’une imprévisibilité drôlissime.

 

  • Que serait une belle plume sans un metteur en scène capable de donner vie à ces personnalités si bien déroulées sans tomber dans la caricature de la comédie trop souvent grossière ? Pas grand-chose. Jean-Philippe Azéma réussit ce pari avec brio grâce à sa direction d’acteurs d’une précision sans faille mais aussi grâce à sa scénographie efficace prenant la forme d’un huis clos sous pression.

 

  • Et enfin, tout cela n’aurait pas été possible sans ce trio d’interprètes qui investissent leur personnages jusqu’au bout des ongles.

Élie Rapp incarne une Jeanne dont le mystère n’a d’égal que la sincérité de ses émotions, tout en gardant la tête froide qu’un.e auteur.e devrait avoir lorsque l’on jauge son travail. Christophe Corsand nous présente un Manu émouvant dont les interventions sont à mourir de rire tout en évitant talentueusement le cabotinage, et cela notamment grâce au répondant de son acolyte Thibaud, interprété par Olivier Doran, qui campe avec ferveur l’ami véritable sans pour autant renier son authenticité artistique.

 

En résumé, je suis totalement conquise par cette comédie humaine que je vous recommande chaleureusement ! Pour ne pas la rater, voici toutes les informations pratiques :

le titre est provisoire affiche jpgQuoi ? « Le titre est provisoire », de Christophe Corsand.

Qui ? Avec Élie Rapp, Olivier Doran et Christophe Corsand, dans une mise en scène de Jean-Philippe Azéma.

Quand ? Tous les jours, du 5 au 28 juillet à 17h.

Où ? Festival Off d’Avignon, au Théâtre Pixel Avignon (18, Rue Guillaume Puy – 84000 Avignon).

Comment réserver ? https://www.billetreduc.com/237090/evt.htm

Pour aller plus loin : https://www.facebook.com/Le-Titre-Est-Provisoire-613892382420790/

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous vous rendez au Festival d’Avignon cet été, et si ça vous dit que je vous fasse un récap’ des pièces que j’ai pu voir cette année et qui y seront ! Tout se passera sans aucun doute sur Facebook : https://www.facebook.com/Meloditdubonheur !

 

Un commentaire sur « Le titre est provisoire / C. Corsand / E. Rapp / O. Doran / JP. Azéma / Allez au théâtre #20 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.