Never More / M. Sobel / G. Ciarapica / Allez au théâtre #13

« Never More » est un seul-en-scène écrit et interprété par Marine Sobel, mis en scène par Giancarlo Ciarapica, qui se joue au Théâtre Stéphane Gildas (Paris 13e) jusqu’au dimanche 7 avril.

 

TS, IVG, VGT, … Acronymes qui en disent long et qui nous traversent le corps comme des poignards.

 

Le sujet est actuel : les réseaux sociaux versus la solitude. On mérite donc tous d’être entourés, mais à quel prix ? Pas celui d’une chute où plus rien n’a de valeur si ce n’est la douleur (in)consciente.

Vous l’aurez compris, le sujet n’est pas léger. Néanmoins, ici, on n’est pas là pour se plaindre :

  • Déjà, j’ai ressenti beaucoup de courage dans cette parole libératrice. Au diable les tabous, et à raison !
  • Ensuite, la pièce est écrite de façon narrative, assez pour tenir le spectateur à distance pour lui éviter de tomber dans le drama, et suffisamment de sorte que 1h15 de spectacle passe à une vitesse folle.

La mise en scène n’est pas étrangère à cela car elle est dynamique et permet d’additionner les différents évènements. Bien que je pense que la scénographie gagnerait à être un peu plus épurée ou alors plus intégrée dans le récit, car telle quelle, elle pourrait égarer le spectateur les premières minutes, il n’en reste pas moins que nous avançons côte à côte avec ce personnage que, pour rien au monde, on ne voudrait lâcher.

  • Enfin, le message délivré à l’issue de ces éclats de vie n’aurait pas pu être « autrement » sans ce qui lui a précédé. Je ne préfère pas développer car je ne m’attendais pas à ce dénouement, et c’est tant mieux ! Allez-y pour savoir, j’ai envie de dire, mais sachez que ce sont des mots qui vous feront ressortir de là peut-être un peu apaisé, ou en tous cas, avec un petit quelque chose de positif.

 

Une autre qualité de ce spectacle, c’est la comédienne qui l’interprète : Marine Sobel. C’est un style d’interprétation que j’affectionne tout particulièrement : par son originalité, son extravagance et sa générosité. Elle a cette facilité à nous emmener là où on ne s’y attend pas, tout en n’hésitant pas à user de quelques artifices qui expérimentent une recherche du dire, autrement que par les mots. Dans ce contexte, on peut souligner cette façon que Marine a d’investir le spectacle corporellement, des orteils jusqu’au bout des ongles.

 

Cette pièce, que je vous encourage à aller voir, est un character à elle seule : celui de Marine, de multiples histoires, de plusieurs éclats, de précipices et de (re)naissances.

 

Voici les informations pratiques :

Quoi ? « Never More »

Qui ? Joué et écrit par Marine Sobel, et mis en scène par Giancarlo Ciarapica

Quand ? Les 5 et 6 avril à 20h, et le dimanche 7 avril à 15h

Où ? Au Théâtre Stéphane Gildas (16, Rue de Tolbiac – 75013 Paris)

Comment réserver ? https://www.billetreduc.com/230290/evt.htm

Pour me suivre, ça se passe sur Facebook (où il y a d’ailleurs un concours en cours …) : https://www.facebook.com/Meloditdubonheur

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.