Dans son quotidien, un comédien …

Dans son quotidien, un comédien doit faire face à toutes sortes de choses. Parmi celles-ci, il y a notamment les questions récurrentes, et plus particulièrement celles posées par des gens qui n’y connaissent pas grand-chose … tout en croyant évidemment le contraire.

La première fois, on est un peu pris de court, comme toute bonne première fois (puisque Jeanne Mas se permet la répétition, et bien moi aussi). Et à moins de manier l’art de la répartie avec brio, on peut avoir l’air un peu con, et bien plus que celui qui l’est.

J’ai fait les frais d’une demande de ce type pile poil avant d’entrer dans une salle de théâtre, et ma concentration n’ayant d’égale que la qualité du spectacle, ça m’a trotté dans la tête jusqu’à me remémorer ma toute, toute première fois. Mes souvenirs n’étant pas hyper précis, je vais vous raconter les bribes de ce moment, entre désirs et souvenirs.

J’étais invitée à souper chez un couple d’amis en même temps que l’une de leurs connaissances. Je ne me souviens plus de son prénom, alors surnommons-le « Champion », c’est la première image qui m’est venue en pensant à lui. Nous n’avions pas d’atomes crochus visiblement, mais vient tout de même ce moment où Champion eu l’envie de s’intéresser à moi.

Champion : Tu fais quoi dans la vie ?

Moi : Du théâtre.

Champion : Ah ! Ben tu peux me faire un truc !

Moi (ne comprenant pas le fond de sa pensée) : Te faire un truc ?

Champion (d’un air condescendant) : Ben tu fais du théâtre ! Montre !

Moi (terriblement gênée) : Euh, non.

Champion (d’un air encore plus condescendant) : T’es pas comédienne en fait ?!

Moi (piquée au vif) : Si …

Et sous les provocations répétées de Champion et le regard impuissant de nos convives, j’ai voulu relever le défi, tant pis si le repas allait être froid, il fallait lui faire un « truc ».

Je me lève de table en plein milieu de la dégustation de cette délicieuse tête de veau, mais on n’en était plus là après tout. L’impolitesse avait laissé place à la prière que j’exécutais silencieusement au Dieu de l’improvisation, François l’Embrouille.

Sur le chemin qui me sépare du coin « salon », j’improvise un petit numéro de claquettes. Qu’est-ce qui m’arrive ? Fred Astaire s’était alors emparé de mon corps, et surtout de mes pieds, pour mon plus grand plaisir.

Arrivée au canapé dont la traversée a duré 5 minutes au lieu des 15 secondes habituelles, je saisis le plaid d’un blanc immaculé, l’enroule autour de mon buste telle une tragédienne digne de la Comédie-Française, et j’interprète le monologue d’Hermione (acte V d’Andromaque de Racine pour ceux qui ne sauraient pas, parce qu’évidemment, quand on fait du théâtre, on connait tous ses classiques par cœur) :

Où suis-je ? Qu’ai-je fait ? Que dois-je faire encore ?

Quel transport me saisit ? Quel chagrin me dévore ?

Errante et sans dessein je cours dans ce palais.

Ah ! Ne puis-je savoir si j’aime ou si je hais ?

Le cruel ! De quel œil il m’a congédiée !

La tirade achevée, je finis évidemment en larmes, ayant mis toutes mes tripes sur le sol, mais surtout beaucoup de mascara et de postillons sur le carrelage beige clair de nos hôtes.

Mais ma palette artistique ne s’arrêtait évidemment pas là. On fait du théâtre avec tout vous savez !

Je décide alors d’attraper le pouf qui se trouve sur ma droite. Ce qui servait autrefois à poser son postérieur de façon inconfortable n’existe plus, il s’agit à présent d’un djembé de fortune pour accompagner ma dernière composition musicale :

À quatre mains, Nous remplirons mes nuits d’étoiles, Et chasserons les nuages.

À quatre mains, Nous donnerons à la tristesse, Un autre surnom, une adresse.

Je te donne ma main, Pour ramasser les miettes de moi, Dispersées autour de nous, Et piétinées par la

À …

(Petites vibes de 36 secondes … Oui, je suis aussi forte que Bilal Hassani, croyez-nous sur parole.)

Je vous assure que cette mélodie, si vous l’entendiez, vous resterait en tête pendant une bonne semaine, comme tout bon tube de variétés françaises, tel le tristement célèbre : Mais t’es où ? Pas là !. Vianney n’a qu’à bien se tenir ! (Pour ceux qui me détesteraient de leur avoir mis ces 5 syllabes en tête, sachez que je partage totalement votre point de vue, ça m’a fait exactement le même effet pendant toute la rédaction de ce billet d’humeur !)

Le couple m’applaudit, stupéfait par mon talent et cette diversité artistique. « Respect », « Bravo », scandent-ils ! Je me rassois, un petit peu fière quand même d’avoir pu montrer quelques-unes des cordes qui composent, non pas la pluie qui, bizarrement, s’était mise à tomber, mais bien mon arc.

Mon repas est froid, mais j’en ai rien à faire car il a un petit goût de victoire sur l’ennemi. Champion, sacré Champion ! Je le regarde, l’air de dire : « Alors, satisfait ? ». Mais qu’elle ne fut pas ma surprise quand j’aperçois un froncement de sourcils de sa part. Pourtant j’avais fait un « truc » comme il disait.

Si Champion avait une tête de con, et encore plus avec cet air sceptique, celle du vainqueur était pour moi. Dans son quotidien, un comédien doit faire face à toutes sortes de critiques. Je prends alors deux décisions : la première sera de garder la tête aussi froide que celle du veau, et la deuxième, de préférer le jeu à la religion car comme le dit le Maitre en la matière, Laurent Baffie, « la répartie se travaille comme un instrument de musique ».

Moi (hésitante) : Ça … ça te parle Fred Astaire, La Mélodie du bonheur, … ?

Champion : Non. Mais, t’as pas une blague ?

Si Champion était bas de gamme, moi, je commençais les miennes !

 

On reste connectés ? Clique ici, c’est la page Facebook : @Méloditdubonheur !

4 commentaires sur « Dans son quotidien, un comédien … »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.